SN-EN206:2013

SCert

CE-Cert

MA39 Stadt Wien

eco-bau class.1

Fintan

Facebook

L’espace n’existe que par rapport à un mouvement
conçu comme vivant.                                                    
Otto Friedrich Bollnow

Nous avons rassemblé quelques-uns des témoignages relatifs à Pneumatit® qui nous sont parvenus. Nous les présentons ici par ordre chronologique (en commençant par les plus récents). Nous remercions toutes les personnes qui nous ont autorisés à les publier ! Leurs témoignages et leurs descriptions (sont confirmés par les essais comparatifs scientifiques). x

Pneumatit® est actif. La possibilité d’une expérience consciente de ces effets dépend de la constitution individuelle, des circonstances et de la forme dans laquelle se trouve la personne au moment de l’expérience. Souvent, on ne sait pas très bien non plus comment procéder – à moins que l’on ne se méfie de ses propres impressions. x Le premier témoignage est en ce sens typique.

Waldemar von Känel, entrepreneur en bâtiment

Septembre 2011, Rheinau, Suisse

Von Känel, entrepreneur réputé, a construit au printemps 2011 deux maisons particulières pas très éloignées l’une de l’autre. Dans l’une d’elles, à la demande du maître d’ouvrage, Pneumatit® fut utilisé, dans l’autre, non. Lorsque Maria Luisa Steiger, maître d’ouvrage de l’une des maisons (voir son témoignage ci-après) souhaita une comparaison directe des deux sols, qui avaient été construits à l’identique, à l’exception de Pneumatit®, von Känel décida spontanément de tenter de même la comparaison.

Steiger lui conseilla de se mettre en situation de détente, de se concentrer sur les pieds, de se représenter que ceux-ci avaient des racines, et de faire bien attention à la manière dont il percevait le sol. Si un sentiment émergeait, il devait le « conserver ».

Après le test dans la première maison, et sans échanger sur les impressions reçues, on retourna à la maison de Steiger. Peu avant le deuxième test, von Känel dit encore qu’il respecterait bien sûr les commentaires de Steiger, mais qu’il était absolument certain de ne rien sentir lui-même. Puis ils se séparèrent, pour aller recueillir leurs perceptions chacun dans une pièce. Von Känel ne tarda pas à sortir de sa pièce en disant :

Incroyable ! J’ai peine à le croire, mais ce sol est tout à fait différent du premier. En bas (dans la première maison) il paraissait très dur et de plus en plus dur au fil du temps. Ici, c’est comme si je marchais sur une isolation douce. On a une impression d’ampleur et de légèreté. Que je puisse ressentir une telle différence, moi, un dur du bâtiment, c’est inimaginable !

Von Känel, quelques mois plus tard, a utilisé Pneumatit® dans la construction de sa propre maison.

Peter Lange, professeur de jardinage et Esther Lange, enseignante en jardin d’enfants

Mars 2019, Rietbad, Suisse

Au cours d’un récent échange dans une institution qui engage régulièrement des travaux de construction, les participants se sont dit : en fait, Pneumatit devrait avoir une action harmonisante sur le processus de construction lui-même. Effectivement, nous entendons parler de cela de façon récurrente. Quelques jours plus tard, nous avons eu la surprise de recevoir le témoignage suivant :

Notre maison est désormais aménagée, tout est achevé, sauf les alentours. Nous y habitons depuis le mois de décembre et nous nous y sentons très bien. Il en va de même pour de nombreux visiteurs. Des personnes douées d’une sensibilité particulière sentent également que le béton de la dalle a un rayonnement positif spécial. Naturellement, il vient s’ajouter à cela le confort d’habitation supérieur qu’offre une construction en bois. Il était aussi intéressant de constater que les artisans ont beaucoup aimé travailler ici et s’y sont sentis bien. Nous n’avons pas eu d’accident, ni de disputes, ni de problèmes de chantier. Ici à Toggenburg, les gens sont très ouverts pour l’homéopathie humaine ou vétérinaire et ils ont accepté sans problème l’adjuvant Pneumatit. Je souhaite vraiment à tous les maîtres d’ouvrage de trouver cette qualité d’habitation ! Même les chats et le chien aiment se coucher sur le sol en béton. Un très grand merci pour votre précieux travail tourné vers l’avenir !

Voir également le témoignage d’Andreas Steinemann (décembre 2016).

David Feldbrügge, Baubiologue

Janvier 2019, Hitzacker, Allemagne

Feldbrügge ne dirige pas seulement une agence officielle de consultation en biologie de l’habitat avec certificat IBN, mais également le Lehm-Laden, un commerce proposant des matériaux de construction de haute qualité Laden x. Pour le sol de son propre bureau, il a coulé une couche de béton – avec Pneumatit .

Pendant la mise en œuvre, j’ai totalement oublié que c’était du béton : extraordinaire, vraiment. Les visiteurs demandent aussi pourquoi le sol est si doux. Je suis absolument enthousiasmé.

Walter Peter, sculpteur

Décembre 2018, Ottersberg, Allemagne

Walter Peter est un artiste qui travaille exclusivement avec des matériaux naturels, et beaucoup avec le bois. Il attache une grande importance à ce que la vie soit active et dynamique. Sa femme et lui se sont donc fait construire en 2017 une maison selon le procédé écologique Holz100 où est mis en œuvre du « bois de lune », abattu à des périodes optimales pour ses qualités biologiques et techniques. Nous avons interrogé Walter Peter sur ses expériences dans la maison qu’il habite désormais :

Pneumatit et le procédé de construction Holz100 de Thoma se complètent de façon idéale. La dalle de béton, qui est en fait le véritable point faible de la maison Holz100, est portée par Pneumatit au même niveau énergétique que les « bois de lune » de Thoma. Nous nous sentons « de tous côtés » très bien dans notre maison.

Luc Leroy, géobiologue

Septembre 2018, Redon en Bretagne, France

Luc Leroy est géobiologue professionnel depuis une vingtaine d’années dans l’élevage sur le Grand Ouest et intervient dans le domaine de la formation sur toute la France. Avec une équipe de 20 personnes il travaille sur les projets de bâtiments agricoles et des projets de parcs éoliens, notamment sur la qualité et « l’information » des bétons, avec le but d’améliorer la qualité de vie des animaux et des humains.

Après des recherches et essais sur la « dynamisation » des bétons avec des méthodes personnelles et empiriques, je souhaitais trouver quelque chose de fiable. Lors d’une formation, un artisan m’a parlé de Pneumatit. Rapidement, j’ai pris contact pour rencontrer ce phénomène!

Géobiologue professionnel, spécialisé en élevage depuis 20 ans en Bretagne, j’ai toujours été interpellé par « l’ambiance » au sein des bâtiments. La qualité de vie des animaux en ces lieux modernes n’est pas toujours extraordinaire, du fait des perturbations géobiologiques et électromagnétiques, mais aussi de par l’influence des matériaux de construction. La dalle, où vont circuler et se reposer les animaux constitue une base fondamentale : elle est l’interface entre les énergies de la terre et du ciel. J’ai pu depuis des années procéder à des essais sur « l’information » des bétons au moment de la construction et ce, avec des résultats aléatoires. C’est pourquoi je me suis rendu en Alsace pour « goûter » un béton dynamisé par Pneumatit et me rendre compte de l’effet produit.

Quelle bonne surprise ! Nous sommes en janvier ; traversé par un froid nordique pour un breton, me voici porté par des vagues de chaleur intérieure dans ce bâtiment en construction ouvert à tous vents… Conquis par le procédé, je le propose aujourd’hui pour tout projet de construction. L’éleveur n’a pas toujours le choix de l’emplacement du bâtiment, et ce dernier peut être implanté sur une zone où les perturbations géophysiques s’avèrent fortes. La dynamisation du béton avec Pneumatit peut répondre à ces problématiques comme l’une des solutions de soin et de correction d’un lieu. En effet, elle régule et atténue l’empreinte des failles, des veines d’eau et des réseaux perturbés. Il me semble que nous retrouvons, naturellement, le passage géophysique, puisqu’il est là et ne sera pas déplacé, mais sa nature informationnelle change, son potentiel de nuisance se transforme complètement.

Kaspar Scherrer, directeur d’école

Juillet 2018, Winterthur, Suisse

Scherrer est directeur d’une école publique en Suisse. Venu à Winterthur pour une rencontre de travail dans l’école Rudolf-Steiner locale, où des travaux étaient en cours : avec Pneumatit. La nouvelle salle en était encore au stade du gros-œuvre.

Avec une quinzaine d’autres personnes, je descendis l’escalier. Il y avait un courant d’air, les fenêtres n’étaient pas encore posées. Lorsque je pénétrai ensuite dans la salle, je fis une expérience intense, qui fut non pas progressive, mais immédiate. C’était certes une salle en béton brut, mais tout ce à quoi on pouvait s’attendre avec du béton manquait : la froideur typique du matériau, l’odeur, la sensation d’humidité… il n’y avait rien de tout cela. J’entrais plutôt dans une pièce qui rayonnait douceur et chaleur. Cela m’a fortement surpris.

Reto Stucky, géobiologue

Juin 2018, Wetzikon, Suisse

Reto Stucky, géobiologue diplômé, dispose de facultés perceptives lui permettant d’appréhender et de distinguer les qualités non physiques de lieux, de matériaux et d’êtres vivants. Il a découvert Pneumatit à l’occasion d’une foire à Zurich. Après celle-ci, il a pu avoir à son domicile deux exemplaires de plaques en béton apparemment identiques, l’une toutefois comportant Pneumatit et l’autre non, pour les tester.

Malgré l’apparence plutôt modeste du stand de Pneumatit sur la foire, il s’avéra immédiatement pour moi, sur un autre plan, qu’il s’agissait là de la « perle » de cette foire. Il y avait la présence non seulement d’une incroyable légèreté qui s’installait lorsque l’on observait et que l’on prenait les plaques de démonstration en béton traitées avec Pneumatit, mais aussi de quelque chose de nourrissant, d’harmonisant. Par mon propre chemin de connaissance, mon attention avait déjà été attirée par une vibration particulièrement bienfaisante, pour ainsi dire originellement divine, que je rencontrais en Pneumatit, portée à un degré de perfection très élevé. D’après mes perceptions et mes capacités de différenciation, Pneumatit, aussi bien sous forme d’essence fluide qu’en association avec le béton, ne peut guère être amélioré en ce qui concerne la vibration, l’énergie et la densité. Mes expériences ultérieures furent absolument convaincantes. Avec la plaque de démonstration comportant Pneumatit, il fut possible d’harmoniser toutes les failles et les veines d’eau. Si je me mettais nus pieds sur elle, tout le système des chakras s’équilibrait en un instant des pieds à la tête. Si l’on dépose sur la plaque des boissons, des liquides ou des mets, la vibration évoquée se transfère manifestement sur eux. Il est rare que des produits emportent ainsi ma conviction – une véritable bénédiction ! Pneumatit est une sorte de teinture originelle universelle, qui élève le béton et tout ce qui entre en contact avec elle.

La plaque de démonstration était positionnée dans ma maison de telle sorte qu’elle reposait sur une veine d’eau et sur le réseau magnétique terrestre. La conséquence en fut que je me sentais extrêmement bien. Cette impression changea dès que j’éloignai brièvement la plaque de sa place. Je ne voudrais donc plus m’en passer. Je pense qu’il y a là une possibilité de remédier à des troubles géopathiques dans des constructions existantes. J’ai été surpris par le fait que Pneumatit puisse harmoniser des veines d’eau également à contre courant.

Lorsque Reto Stucky reçut un jour la visite de son frère, ce dernier prit les deux plaques plusieurs fois dans ses mains. Il savait seulement que Reto ressentait l’une d’elles comme plus agréable. Ce qui s'est produit lors de cette expérience a été une sorte de reprise de notre grand test de VFC :

Mon frère ne ressentit aucune différence entre les plaques. Pour moi, il fut d’autant plus intéressant de percevoir l’effort immédiat et intense que fit son organisme pour compenser l’effet du béton conventionnel. Mon frère lui-même constata ensuite avec surprise, en consultant son pulsomètre, que sa fréquence cardiaque, quand il était en contact avec l’une des plaques, se calmait rapidement et nettement à chaque fois, sans qu’il sache de quelle plaque il s’agissait. C’était la plaque avec Pneumatit.

Herbert Röösli, entrepreneur indépendant et coach de direction

Juin 2018, Einsiedeln, Suisse

Herbert Röösli a travaillé à des titres divers et pendant de longues années dans le secteur du bâtiment, en tant qu’entrepreneur et en tant que conseiller. C’est pourquoi la découverte de la jeune entreprise Pneumatit SA et de son produit a retenu son attention. Il est venu en visite à Rheinau, et plus tard il a fixé un rendez-vous sur site avec les maîtres d’ouvrage d’un grand immeuble de logements et de commerces, qui a été construit avec l’emploi systématique de Pneumatit.

La sensation était très forte. J’avais l’impression de me déplacer sur un « sol-sol doux » et la pièce rayonnait une énergie très agréable. Ma femme et mon fils, qui m’accompagnaient, ressentaient la même chose. C’est surtout l’énergie qui régnait dans le garage en sous-sol qui était particulièrement remarquable. Oui, c’est quelque chose d’extraordinaire et je pense que vous aurez certainement beaucoup de succès avec ce produit. L’effet de Pneumatit est si saisissant qu’architectes et maîtres d’œuvre utiliseront sans nul doute de plus en plus ce produit.

Simone Graf, éducatrice et plasticienne

Münchenwiler, novembre 2017

Madame Graf travaille avec de jeunes adultes ayant besoin de soutien psychique ou social, elle a été à l’initiative du projet InSich qu’elle codirige, se trouvant à la tête de la Section de Zoothérapie. Le fondement essentiel de son travail est la communication, la perception et la relation entre l’être humain et l’animal sur différents plans, celui du corps et celui des matières subtiles. Ce travail suppose une sensibilité à toutes les formes de la vie : dans la nature, dans le monde artistique et dans le monde social qui nous entourent.

Je suis entrée en contact pour la première fois il y a deux ans avec le produit Pneumatit, alors que je suivais une visite guidée dans les nouvelles salles construites sur le domaine agricole de Rheinau, et une nouvelle fois récemment. Fille d’architecte, je me suis souvent trouvée dans les réalisations de mon père, parmi lesquelles il y avait régulièrement d’énormes ensembles en béton. Ceux-ci laissaient toujours dans le corps et l’âme la même sensation désagréable de froid. Quelle différence avec ce parcours dans les salles de béton enrichi avec Pneumatit ! Elles vivent, respirent, ont un effet équilibrant, suscitant une impression semblable à celle que donnent les constructions en terre, toutefois encore plus vivifiante sur le plan énergétique. Avec cet additif, le béton ne donne aucune impression de bunker, de mort, de rejet d’énergie, mais au contraire d’espaces animés par des pulsations de vie intense. Remerciements pleins de respect aux concepteurs et aux fabricants. J’ai commandé Pneumatit pour mes nouveaux travaux de sculpture en béton.

Hildegard Backhaus Vink, Marketing, Communication et Organisation, Freie Gemeinschaftsbank

Octobre 2017, Bâle, Suisse

Depuis l’âge de 23 ans, je souffre d’une protrusion discale. Les premières années, les troubles étaient considérables : douleurs dorsales, tensions, raideur douloureuse et lumbagos récurrents. La physiothérapie s’était avérée impuissante à calmer ces maux. Lorsque je découvris l’anthroposophie bien des années plus tard, je pus réduire considérablement ces problèmes grâce à l’eurythmie, mais ils n’avaient pas entièrement disparu et réapparaissaient en cas de port de charge. Au début de cette année, les fortes douleurs avaient repris. Elles étaient particulièrement fortes après le lever, où il me fallait environ une heure pour pouvoir me redresser sans douleur. Ensuite, le reste de la journée se passait bien.

Le 21 avril 2017, la Freie Gemeinschaftsbank Basel, mon employeur, déménagea dans ses nouveaux bâtiments de Meret-Oppenheim-Straße, dont les sols et les murs avaient été réalisés en béton Pneumatit. Le jour qui suivit l’emménagement, mes douleurs disparurent d’un seul coup. J’étais très contente, mais n’ai pas particulièrement réfléchi à ce fait. Toutefois, lorsque je lus, peu de temps après, le témoignage d’un ouvrier qui travaillait dans le béton et qui avait souffert de maux de dos dont il était libéré après avoir travaillé avec Pneumatit [voir témoignage Mustafa Dervisevic ci-dessous], je réalisai soudain que mon soulagement subit était à mettre en rapport avec Pneumatit ! Depuis que je travaille dans les nouveaux locaux, je n’ai plus de douleurs – pendant les congés non plus – et après le lever, je peux me redresser ou me baisser normalement. C’est une nouvelle manière de se sentir vivre, et j’en suis très reconnaissante ! Pour moi, il est étonnant de constater la force et les effets puissants du vivant !

Monsieur G, agent EDF

Août 2017, Colmar, France

M. G (qui tient à garder l’anonymat, ce que nous respectons) prenait contact avec Didier Gogniat, représentant Pneumatit en France, pour lui raconter sa rencontre avec Pneumatit.

Je suis à la retraite depuis peu. J’ai rendu visite à un vieil ami qui est architecte et également retraité. Mon ami, sachant que je souhaite me faire construire une maison pour mes vieux jours, me recommande alors d’aller voir la construction d’un nouveau bâtiment, à l’architecture originale, juste à côté de chez lui. Je m’y rends et une personne de l’association-maître d’œuvre me fait visiter ce bâtiment de 780 m2 sur 5 demi-niveaux, dont un lieu de culte et des parties communautaires, réalisé en béton et ossature bois et caissons de paille pour l’isolation. Je suis très surpris par l’ambiance agréable du lieu malgré la forte présence de béton. Ayant travaillé toute ma vie dans des univers bétonnés, j’étais agent EDF, c’est la première fois que je me sens bien en présence de béton et notamment au sous-sol ! Je ne ressens pas cette impression de froid, ce sentiment de local sans vie. Au contraire, c’est une impression de bien-être qui émane de ce lieu. Devant mon interrogation, mon interlocuteur m’informe que le béton contient un adjuvant biodynamique, le Pneumatit. Fort de cette information, je prends contact avec le représentant Pneumatit France via le formulaire de contact sur le site web. Je souhaite construire ma nouvelle maison avec Pneumatit !

Dr Alexander Höhne, manifestations et domotique

Août 2017, Bâle, Suisse

Le Dr Höhne travaille à la Freie Gemeinschaftsbank de Bâle. Il a emménagé lui aussi dans le nouveau bâtiment, où Pneumatit a été systématiquement employé (2015-2017).

Lorsqu’en avril 2017, nous avons quitté un ancien bâtiment massif (édifié en 1913) pour entrer dans la nouvelle construction en béton et maçonnerie, j’ai tout d’abord regretté notre ancien environnement. J’aime les bâtiments anciens, en raison de ce sentiment qu’ils procurent de pouvoir respirer et d’être entouré de matériaux naturels. Mais je fus heureusement surpris. Le nouvel édifice me donnait une impression de légèreté, de respiration et même, de façon mystérieuse, de vivification. Cela ne tient peut-être pas qu’à Pneumatit, mais aussi aux rapports de couleurs et à l’architecture discrètement animée. Ce qui est curieux, c’est que je ressens également cette vivification et cette énergie ascendante précisément dans les locaux techniques de la cave, où le béton prédomine et exerce généralement un effet oppressant. Lorsque je fais visiter le bâtiment, j’ai constaté que les personnes aimaient s’arrêter dans la salle où se trouvent les systèmes de ventilation et qu’elles y menaient des discussions animées. Et pour moi aussi, ces lieux sont agréables, alors que d’ordinaire je limite au maximum mes temps de passage dans ce genre de locaux. Le thème de l’ergonomie du poste de travail fait l’objet de nombreux écrits et débats. Ici, la performance concerne un tout autre domaine : par des moyens modernes, un matériau de construction très pratique a été enrichi d’une qualité nouvelle qui agit – et c’est clairement perceptible pour moi – sur la qualité de vie liée au poste de travail. Étant donné qu’en raison de mes tâches au sein de la Freie Gemeinschaftsbank, je me trouve souvent au sous-sol, je suis heureux de pouvoir ressentir également à ce niveau une qualité de l’espace qui est vivifiante. Il me semble que le résultat obtenu ici est quelque chose qui devrait rapidement faire école et trouver de multiples applications.

Ralf Röhring, mécanicien automobile

Juin 2017, Rheinau, Suisse

Sa femme travaille depuis six mois chez Pneumatit AG. Ralf Röhring lui-même n’a encore jamais rien lu à propos de Pneumatit, bien qu’il en ait eu l’intention. Qu’il s’agisse d’un adjuvant au béton d’un type nouveau, cela, il le savait. Mais il n’avait jusqu’alors aucune idée de l’action de ce dernier. Puis il est venu un jour en visite.

Tout d’abord j’ai pris spontanément dans la main deux des boules qui se trouvaient là. Je ne savais rien à leur sujet, mais je pensais bien qu’il s’agissait d’un test comparatif [boules de béton sinon identiques, l’une avec Pneumatit, l’autre sans]. J’ai été alors extrêmement surpris. Avec l’une des boules, on avait immédiatement une nette sensation de plus grande douceur, et au bout de quelques instants, de plus grande chaleur qu’avec l’autre. Lorsque j’ai demandé des explications, il s’avéra qu’il s’agissait de la boule avec Pneumatit. Je pus ensuite identifier correctement sans difficulté 5 paires de boules, mais juste pour une seule, je me suis trompé. Ensuite, je suis allé sur les allées-tests. L’une était comme du béton ordinaire. Chez moi, je travaille de temps en temps avec du béton, je connais donc la sensation que donne ordinairement celui-ci. Mais l’autre allée était différente. Je me disais que c’était presque inimaginable que l’on ressente cela : une allée est plus douce, mais on a aussi l’impression d’y rebondir. Et immédiatement le pied droit, dont je m’étais blessé les ligaments il y a quelques années, s’est mis à me picoter.

En marchant ensuite dans un hall de travail, sur un sol en béton avec Pneumatit, épais de 45 cm, Ralf Röhring ressentit encore très fortement le picotement dans son pied autrefois blessé et resté sensible. Lorsqu’on rappela que, selon le descriptif du produit, Pneumatit agit « comme lorsque le sang circule à nouveau dans un membre engourdi», il répondit :

C’est exactement cela ! C’est un picotement vivifiant [qui disparut progressivement au bout de cinq minutes]. Ici, en général, tout donne des sensations plus agréables. De même que la boule avec Pneumatit est plus agréable à tenir. La sensation monte peu à peu jusque dans la cuisse et dans le corps. Les gens peuvent être contents de pouvoir travailler ici.

Andreas Steinemann, agriculteur

Décembre 2016, Rubigen, Suisse

L’institution de socio-thérapie Humanus-Haus à Rubigen BE pratique également l’agriculture et le maraîchage. Ce sont des domaines en biodynamie, la qualité de vie est ici au premier plan: vie des sols, vie dans la conduite de l'élevage, dans les pratiques de transformation, dans le travail en commun, et également dans le chantier de construction. Ainsi les 640m3 de béton nécessaires au nouveau bâtiment abritant les activités maraîchères ont-ils été logiquement enrichis avec Pneumatit. Steinemann, membre des représentants du maître d’ouvrage pour ce bâtiment, entré en fonction fin 2016, jette un regard rétrospectif sur l’histoire de ce dernier.

La réaction du maître d’œuvre a été intéressante. Au début, il était sceptique, cette attitude devint rapidement plus neutre et finit par se transformer en respect. À la fin, il veillait lui-même à ce que Pneumatit soit introduit partout. La qualité de la collaboration au sein de l’équipe de chantier était remarquable. Il n’y eut que très peu d’erreurs, il régnait une belle ambiance, imprégnée d’estime réciproque que l’on ressentait partout. Rétrospectivement, il faut reconnaître qu’il émanait de Pneumatit une action positive, non contraignante, sur le processus de construction lui-même.

Mustafa Dervisevic, maçon

Octobre 2016, Colmar, France

Mustafa, originaire du Monte Negro, est maçon depuis 30 ans. Il évolue du matin au soir dans un environnement où le béton est omniprésent. Actuellement, il est responsable d’un chantier à Colmar, où se construit une église de la Communauté des chrétiens. Dès le début, Mustafa a alerté son chef et des collègues qu’il souffrait vraiment trop. – Mustafa raconte la chose suivante, le 13 octobre 2016:

Je pensais de devoir finalement prendre un rendez-vous à l’hôpital, quoique je sois en bonne santé générale et ne vois pas les docteurs. Mais depuis 8 ans je souffre de douleurs toujours plus fortes dans l’épaule et le bras. Les nuits, je ne trouve pas plus de 3 heures de sommeil. Des cures à l’eau de la mer n’ont pas apporté d’amélioration. Mais sur ce chantier-ci, ça a changé. Le 31 août, nous avons commencé à couler les fondations. Le béton mis en œuvre a reçu cet adjuvant. Mi-septembre, alors qu’il n’y avait que trois murs d’élevés sur les fondations, je ressentais de moins en moins de douleurs dans mon bras. Plus encore, je dormais du soir au matin, ce qui a étonné mon fils !

Heike Gadacz, thérapeute complémentaire

Mai 2016, Scuol, Suisse

Madame Gadacz travaille dans une institution thérapeutique, qui a testé (puis choisi) l’emploi de Pneumatit pour la rénovation des espaces. Pour l’essai, des échantillons de béton et également de Pneumatit ont été utilisés. Madame Gadacz ne savait pas du tout de quoi il s’agissait.

Lorsque j’arrivai un matin à la porte, encore dans l’élan de la marche qui me conduisait à mon lieu travail, un collègue me mit par surprise un flacon dans la main. Il m’a juste dit de faire attention à ce que je percevais là. J’ai immédiatement senti une grande paix me pénétrer. En même temps quelque chose a pris vie en moi dans la région médiane, celle de mon cœur. Le calme me donnait l’impression d’une enveloppe protectrice, grâce à laquelle on peut être actif de façon très positive.

Moira Sieber, lycéenne (18 ans)

Mars 2016, Rheinau, Suisse

Laquelle des deux allées était faite avec Pneumatit ? La SA Pneumatit avait installé à Rheinau un petit jardin bétonné ouvert au public. Il s’y trouvait deux allées expérimentales menant à une petite place avec une stèle portant une boule, l’une des allées avec Pneumatit, l’autre sans.
Une troisième stèle portait une brève introduction.
La solution (« Qu’est-ce qui est avec Pneumatit, qu’est-ce qui est sans Pneumatit ? ») était lisible, cachée, de l’autre côté de la route.
Je n’en avais aucune idée. Lorsque je me suis engagée depuis la rue sur la première allée, j’ai tout d’abord pensé que c’était l’allée avec Pneumatit, parce que sa surface a un grain très fin, plus fin que la rue. Mais lorsque je suis passée sur la deuxième allée, dont la surface a la même texture, j’ai tout de suite compris que je m’étais trompée : c’était elle l’allée avec Pneumatit, cette seconde allée ! J’ai alors marché plusieurs fois d’un chemin à l’autre, et inversement, et mon impression n’a pas changé. L’expérience de la différence était toujours plus forte immédiatement après le changement d’une allée à l’autre : sur le béton normal, je me sentais très agitée, il me restait toujours quelque chose à faire, j’étais stressée. Sur l’allée avec Pneumatit, je me sentais au contraire à mon aise. J’étais agréablement détendue, jusque dans le ventre, je ressentais du calme et beaucoup d’espace et n’avais pas l’impression d’être dans l’obligation de faire quelque chose de particulier. Au bout de dix minutes d’essais, je suis allée vérifier sur le panneau d’identification. J’étais impatiente de savoir, en étant toutefois, en fait, sûre de moi.

src-architekten

Mars 2016, Elgg, Suisse

« Construire pour l’être humain global » : telle est la devise de l’agence des architectes Stindt, Rhiner, Cuendet à Elgg. x Pour la construction de trois maisons individuelles à Winterthur Iberg, en 2015/16, les architectes de cette agence ont utilisé et évalué Pneumatit®. En mars 2016, nous avons eu la surprise de recevoir l’information suivante :

J’ai effectué ce matin quelques petites actualisations dans notre homepage. Je me suis permis de mentionner votre formidable produit sur la page d’accueil. Nous vous souhaitons beaucoup de succès à venir avec PNEUMATIT, dont nous sommes devenus entre temps ambassadeurs.

André et Ruth Aufdermauer-Küchler, logisticien/instructeur et coordinatrice de secrétariats médicaux

Février 2016, St. Niklausen, Suisse

Pour la construction de leur maison privée, Monsieur et Madame Aufdermauer ont attaché une grande importance à une bonne atmosphère dans l’espace intérieur, que leur sensibilité affinée leur permet d’évaluer avec pertinence. Nous avons remarqué, pendant les travaux de construction en 2013/14, que la décision d’utiliser Pneumatit prenait corps avec de plus en plus de conséquence – jusqu’à ce qu’il soit intégré finalement à l’ensemble des matériaux, béton, mortier, anhydrite et enduit. Presque deux ans après leur emménagement, nous avons interrogé la famille Aufdermauer sur ses impressions actuelles. Elle nous a répondu :

Pour nous, Pneumatit, en plus de notre maison de rêve à St. Niklausen, ce haut lieu énergétique, est un merveilleux cadeau. Nous sommes absolument heureux, nous en parlons et le recommandons volontiers. Déjà pendant la phase de construction en hiver, nous avions ressenti l’atmosphère bienfaisante, le sol et les murs rayonnaient une énergie apaisante et chaleureuse. La différence avec le béton « normal » a été immédiatement perceptible. La réaction d’un ouvrier qui travaillait dans le gros œuvre – il n’avait jamais les pieds froids – fut impressionnante, Pneumatit révélait sa pleine efficacité. Nous nous sommes d’autant plus réjouis de notre maison – qui est pour nous grâce à Pneumatit une oasis de bien-être et de repos. La phase de récupération après une journée de travail intense est beaucoup plus courte et l’énergie est perceptible. Même les visiteurs qui ne savent rien disent, bien que ce soit difficile à décrire, que notre maison a un rayonnement particulièrement paisible et chaleureux et que l’on s’y sent très bien. Nous espérons que nos impressions convaincront de nouveaux intéressés.

Christiane Usadel, artiste-peintre et plasticiennedomaine x

Août 2015, Gempen Suisse

En tant que coloriste en architecture d’extérieur et d’intérieur, ayant une longue expérience avec les différents matériaux de construction, j’ai fait l’expérience de l’action bienfaisante de Pneumatit, par opposition à celle du béton traditionnel. Ce béton de type nouveau, comparé au béton ordinaire, a un « rayonnement » totalement différent. Toute personne douée de sens normalement éveillés est capable de le percevoir, même sans connaissances spécialisées ni sensibilité particulièrement affinée, tout à fait spontanément.
C’est ce qui s’est passé pour notre équipe de peintres lorsque pendant l’été 2015, nous avons eu pour mission de mettre en couleur six nouvelles maisons sur le plateau du Gempen en Suisse. Dans chaque maison, nous avions une pièce pour notre matériel, dans laquelle tout pouvait être rangé et enfermé. L’une de ces pièces était manifestement  plus lumineuse, plus chaude, plus « atmosphérique » que toutes les autres. C’est donc là que  nous aimions nous installer et que nous préférions faire nos pauses. Il y avait un mur de cette pièce que je ressentais toutefois plutôt comme froid et fermé ; on n’entrait pas en contact avec lui. Plus tard seulement, nous avons appris que cette maison était faite dans un béton comportant l’adjuvant Pneumatit – à l’exception de ce mur qui était déjà coulé au début des travaux, avant que les propriétaires ne se décident à utiliser Pneumatit. C’est donc à partir de mon expérience personnelle, immédiate, que je peux confirmer l’action positive, agréable et harmonisante du béton enrichi avec Pneumatit.
Ayant été confrontée depuis de nombreuses années au cours de mon travail à la froideur et à l’action énergiphage du béton ordinaire, je voudrais attirer l’attention sur cette amélioration décisive du matériau béton classique et sur l’ambiance notablement plus agréable qui règne dans les maisons construites avec Pneumatit. Cette substance devrait si possible être introduite  dans toute construction nouvelle.

Eveline Markstein, sculptrice, enseigne entre autres disciplines le coulage du béton

Juillet 2015, Rheinau, Suisse

Madame Markstein est artiste indépendante à Cologne. Elle entra en contact avec Pneumatit® en tant qu’enseignante dans le cadre de l’académie d’été qui se tient chaque année à Rheinau. Dans les tests dont elle nous parle ici, elle ne connaissait pas l’identité des échantillons.

Dans l’atelier de Cologne que j’occupe actuellement, dans un édifice en béton, je ne me sens pas bien. Quand je sors dans les couloirs, je ressens une sorte de choc froid. Je suis arrivée à Rheinau deux jours avant le début des cours. J’ai profité de la paisible soirée libre pour expérimenter les deux allées en béton installées là-bas afin de permettre des comparaisons. Sur la première allée, j’ai su immédiatement qu’il s’agissait de l’allée avec Pneumatit. J’avais l’impression qu’un flux d’énergie montait du matériau, à travers mes chaussures, dans mes jambes. Lorsque j’ai changé d’allée pour faire la comparaison, ma certitude était établie. Car là, je percevais nettement que le béton normal va même jusqu’à absorber de l’énergie. De même, en essayant deux jeux différents de boules de béton de même type, l’un avec et l’autre sans Pneumatit, je les ai tout de suite reconnus sans hésitation. J’ai ressenti à chaque fois la boule avec Pneumatit comme plus légère – même dans le cas où elle était en réalité un peu plus lourde. Je communiquerai mes impressions et mes expériences avec Pneumatit à des professionnels et des usagers du béton.


Pr Daniel Robert Graf, musicien

Juillet 2015, Rheinau, Suisse

Le Pr Graf est un violoncelliste menant une carrière internationale. Il enseigne à l’École supérieure de musique de Francfort, où il joua pendant 40 ans comme premier violoncelle solo à l’Opéra. Après avoir fait un long trajet en voiture, il se rendit immédiatement après son arrivée à Rheinau dans le petit jardin expérimental. La Pneumatit SARL a installé à Rheinau un petit jardin de béton, dont l’accès est public. On y trouve l’une à côté de l’autre, dans deux versions différentes, pour permettre la comparaison, une allée bétonnée avec une petite place et une stèle portant une boule, avec et sans Pneumatit®.
Une troisième stèle porte une brève introduction.
On peut trouver la solution (qu’est-ce qui est avec, qu’est-ce qui est sans Pneumatit® ?), cachée de l’autre côté de la rue.
Le Pr Graf ignorait ce dont il était ici question.

Je marchai tout d’abord sur le chemin X en direction de la boule – sans intérêt particulier, je ne ressentais d’ailleurs rien du tout. Ensuite, je suis passé vers la boule qui se trouvait sur le chemin Y. Lorsque j’ai posé les mains sur cette boule, cela m’a procuré un incroyable sentiment de bien-être. J’ai cru tout d’abord qu’elle était physiquement plus chaude que la boule X, mais la comparaison prouva que ce n’était pas le cas. Toutes deux étaient physiquement aussi chaudes, mais l’impression d’une différence demeurait. C’est alors seulement que je prêtai attention aux deux chemins, pensant qu’ils pouvaient être différemment bétonnés. On me dit que l’un comportait Pneumatit et l’autre non, mais sans préciser lequel.
Je refis l’expérience, et au second essai également, le chemin X me parut normal. En revanche, sur le chemin Y, je me sentais nettement revitalisé et plus léger. Il était agréable pour moi d’y marcher – malgré une fracture douloureuse ! – à la différence du chemin X. Il était clair maintenant que boule, place et chemin formaient un ensemble. En outre, j’étais absolument certain que le chemin Y devait contenir Pneumatit, personne n’aurait pu me faire changer d’avis. Et c’était effectivement le chemin avec Pneumatit. Après le coulage d’une dalle de béton avec Pneumatit dans le nouveau bâtiment de notre centre culturel, je suis resté assis sur une chaise, aussi longtemps que le permettait la chaleur caniculaire, et me suis senti heureux comme un poisson dans l’eau !

Walter Dänzer, directeur de Soyana et de LifevisionLab

April 2015, Schlieren Schweiz

A.W. Dänzer est depuis la fondation de Soyana x un inconditionnel pionnier du « bio », avec des idées innovantes. Mais il est aussi un entrepreneur couronné de succès, travaillant sur des bases spirituelles. Il dirige également, à côté d’autres entreprises, le laboratoire LifevisionLab. Les images de cristallisation obtenues par ce laboratoire, grâce à la microscopie en champ sombre, sont d’une qualité extraordinaire et rendent perceptible la qualité interne, éthérique des aliments. Avec ces images, Dänzer montre de façon convaincante dans son grand ouvrage « Die unsichtbare Kraft in Lebensmitteln », 2014 (« La force invisible dans les Aliments ») les différences entre aliments bios et non bios. Pour la Pneumatit SARL, une raison suffisante pour faire établir ainsi des images d’eau de source après contact avec du béton conventionnel et du béton Pneumatit®. x Ensuite Dänzer a commandé Pneumatit® pour les nouveaux bâtiments de production de Soyana dont la construction allait commencer. Quatre semaines plus tard, nous l’avons prié de nous donner son avis.

Effectivement, je n’ai encore jamais fait l’expérience de Pneumatit dans un bâtiment, je le ferai très prochainement. J’ai utilisé immédiatement Pneumatit parce que les images des tests m’ont montré qu’il avait une action bien réelle. D’un côté, on voit les procédés industriels liés au béton conventionnel reflétés dans les structures des images, typiquement rigides et mortes. De l’autre côté, apparaît une grande énergie vivante, grandissant de cellule en cellule, comme un arbuste avec beaucoup de fleurs, de qualité artistique. De la vie ! 
En introduisant la beauté de ces impulsions de vie dans notre bâtiment de production, nous ajoutons un facteur de qualité à nos produits alimentaires Soyana. C’est formidable d’avoir réussi à mettre cette force dans une matière si compacte ! Pneumatit va être bénéfique aux personnes qui travaillent dans notre entreprise, mais aussi aux personnes pour lesquelles nous produisons ces aliments.

Klaus Hetzel, modéliste-maquettiste

Mars 2015, Leingarten, Allemagne

Klaus Hetzel est un maquettiste expérimenté dont les créations trouvent de nombreuses utilisations et applications dans les matériaux les plus divers. Sur sa page web, x il écrit « Après le premier contact avec le béton, il naquit rapidement chez nous une sorte de passion pour ce matériau et les possibilités plastiques étonnamment nombreuses qu’il offrait. » La Pneumatit SARL entra en contact à titre de cliente avec Hetzel, il s’agissait d’une question de moule que nous ne parvenions pas à résoudre. Après notre visite, nous avons laissé dans l’atelier de Hetzel deux boules de béton identiques en apparence mais porteuses d’un code caché, l’une en béton conventionnel, l’autre en béton Pneumatit®. Dans un mail, Hetzel écrivit en P.S. : « Je prends très souvent vos boules pour jouer, et dans 80 % des cas, je trouve la bonne. » Nous avons voulu approfondir.

Au début, j’ai tout de suite pensé que l’une des boules était d’une certaine manière plus chaude. Et il s’est avéré qu’il s’agissait de la boule Pneumatit. Ensuite, il me sembla toutefois que la main gauche était de toute façon plus chaude au toucher. Alors j’ai commencé à faire passer les boules d’une main à l’autre et à tester, jusqu’à ce que je parvienne à une sorte de certitude ou de choix. Comment décrire cette Sensation ? Ce n’est pas facile. Plus chaud, justement, plus agréable, plus vivant en un certain sens. Il est difficile de trouver des concepts précis. En tout cas, on sent effectivement une agréable différence avec la boule Pneumatit. Quelle qu’en soit d’ailleurs la raison. J’ai actuellement un ami en visite. Je lui ai fait essayer les deux boules. À peine les avait-il dans les mains qu’il disait : « Celle-ci est plus chaude ». Et c’était juste, c’était la boule Pneumatit.

Sabine Bierich, comédienne et régisseuse, journaliste

Septembre 2014, Rheinau, Suisse

À l’origine, Madame Bierich était venue à Rheinau faire des recherches pour un article.

J’étais venue pour établir une contre preuve. Au premier abord, j’avais trouvé ces témoignages sentimentaux sur la page web de l’entreprise Pneumatit « pour un béton respirant et vivant » plutôt déconcertants. Il y était question d’« effets astraux », d’« extension éthérique ». Bref, tout cela me donnait l’impression d’histoires de miracles, auxquels de toute façon je ne crois pas.

Dans les locaux de l’entreprise, je prends deux boules de béton presque identiques, codées, je les fais passer d’une main à l’autre, et m’aperçois que l’une d’elles reste froide dans mes mains et que l’autre se réchauffe. Sieber regarde le code inscrit au bas de la boule : celle qui me semble plus chaude dans ma main, contient Pneumatit. Il se passe la même chose pour deux dalles d’essai de même apparence : celle qui m’est plus « sympathique » contient Pneumatit.

Ensuite Sieber me conduit vers une étable tout à fait ordinaire, recouverte d’un toit moderne. Les vaches sont sur du béton strié. À côté, une large voie bétonnée conduit au bâtiment de traite. Sieber m’invite à marcher sur cette voie.

C’est incroyable, mais dès les premiers pas, je me sens légère comme une plume et enveloppée de chaleur, je pourrais faire du yoga sur ce béton, y installer mon bureau. Même dans l’espace étroit où se trouvent les trayeuses, où l’on est plus bas que la surface du sol, je me sens relativement bien, mis à part le métal froid des machines.

Quoi qu’aient pu fabriquer Sieber et Martinez, cela semble fonctionner. Qui souhaiterait faire le test peut prendre rendez-vous auprès de Pneumatit SARL à Rheinau. Je peux seulement dire que je n’ai pas réussi à fournir ma contre preuve ; je reprendrai contact avec Pneumatit SARL quand nous en serons aux travaux de bétonnage pour la transformation prévue de notre maison privée. 

Erika Bühler-Seiz, éducatrice spécialisée et guide de montagne

Septembre 2014, Bever, Suisse

Nous faisons des travaux d’assainissement dans une vieille maison en Engadine. Dans la cave, se trouvent deux pièces avec des sols en béton qui ne sont séparés que par un seuil. Si je vais de l’un à l’autre, ma perception change. Le sol avec Pneumatit paraît plus doux et accueille mes pas. Entre les étages, les sols ont de même été consolidés avec du béton et des poutres de bois. Je suis étonnée d’avoir aidé à poser le plancher qui se trouvait au-dessus, à genoux, mais sans avoir besoin de protection particulière, sans avoir froid ni ressentir une impression de dureté. 

Stephan Grubenmann, médecin

Mai 2014, Flaach / Rheinau, Suisse

Stephan Grubenmann, médecin et éducateur spécialisé, généraliste et attaché à diverses institutions de sociothérapie, a acquis une riche expérience et des facultés de perception différenciées de vibrations subtiles au cours d’essais qu’il a menés lui-même pendant des années sur des préparats homéopathiques. C’est à l’occasion d’une visite qu’il est entré en contact pour la première fois avec Pneumatit®. Il eut alors des expériences intenses. Au cours de plusieurs tests en aveugle, il a pu distinguer clairement le béton Pneumatit® du béton normal, et en donner des caractères nuancés. Deux semaines plus tard, il est revenu faire une visite plus approfondie à Rheinau. Il lui fut possible de comparer en d’autres endroits des bâtiments en béton avec Pneumati® et en béton industriel. Le texte suivant résume ses expériences.

Le béton normal provoque chez moi une pression dans la région de la tête, un sentiment désagréable d’étroitesse, qui va jusqu’à des douleurs. Je fais souvent l’expérience d’une sorte de détresse respiratoire, bien que je respire tout à fait normalement. J’ai l’impression que mes forces de vie se retirent de la tête et des avant-bras. Les fonctions sensorielles, selon mon état nerveux, connaissent de légers troubles. Naturellement, je survis, je supporte, mais c’est désagréable, et je quitte le bâtiment aussi vite que possible, pour me ressourcer dans la nature.

Il y eut déjà une expérience impressionnante lorsque, dans une pièce bétonnée fort désagréable, je pris dans ma main une bouteille de teinture-mère de Pneumatit, puis une bouteille de la même substance dynamisée en D5. La pression régressa rapidement. Dans tout le corps, les forces se remirent à mieux couler et vibrer, même si l’action du béton dans la pièce était encore sensible. On pourrait parler d’une respiration plus libre. Je pouvais à nouveau me détendre, je me sentais libéré, mieux. La vibration de Pneumatit s’accorde nettement mieux avec celle de la nature que celle du béton normal.

Il émane du béton Pneumatit un geste d’accueil et de protection, même si son épaisseur est toujours perceptible. Une vibration agréable venant du bas, monte au travers des pieds jusqu’aux mains et dans tout le corps, et « ouvre » au monde ambiant. Je ressens les battements du cœur à nouveau jusqu’à la périphérie. Sur le plan de l’âme, en comparaison avec le béton normal, on a l’impression d’une présence amicale et réconfortante. Ici, on peut être soi-même.

Ida-Maria Ledergerber-Graf, mère de famille, travailleuse sociale

Mai 2014, Bolligen, Suisse 

Comme d’autres produits, qui interpellent fortement les clients et les clientes, Pneumatit® suscite ici et là des initiatives particulières, concernant son développement, qui bien évidemment nous réjouissent et nous intéressent fortement. En voici un exemple :

Madame Ledergerber habite avec son mari dans un quartier pavillonnaire construit en 1958 en dalles de béton. Plusieurs personnes y souffrent de maladies rhumatismales. Madame Ledergerber elle-même souffre d’arthrose à la suite d’une fracture complexe de la jambe survenue il y a 28 ans. Depuis son emménagement en 2000, son état s’est rapidement aggravé, de sorte qu’elle doit régulièrement recourir à la physiothérapie.

À la suite d’une visite dans les bâtiments du Gut Rheinau, Madame Ledergerber a été très « étonnée de l’impression de chaleur et d’harmonie procurée par le béton pourvu d’un adjuvant », donc de Pneumatit®, alors que l’ancien béton était « froid et chargé de tensions. » Comme Madame Lederberger ne peut pas changer le matériau de construction de sa maison, elle demanda « s’il était possible de mélanger Pneumatit® aux peintures destinées aux murs et aux Plafonds ». Il n’y avait pas encore d’expériences en ce sens, si bien que Madame Ledergerber entreprit un premier essai de mélange de Pneumatit® avec la peinture (naturelle). Madame Ledergerber a une perception affinée et utilise des concepts précis (« éthérique », « astral », « spirituel »).  Éthérique: « forces éthériques », « corps éthérique »
= forces de vie constructrices sur le plan organique.
Astral: « astralité », « corps astral »
= forces formatrices déconstructrices sur le plan organique.

Veuillez consulter notre module d’approfondissement
« Supraphysique – cours accéléré ». Lien ci-contre.
x Son mari confirme que l’atmosphère de l’espace s’est considérablement améliorée.

Dans l’état initial, le mur, sur le plan éthérique, donnait une impression de froid jusqu’à une distance d’environ 10 cm. Il provoquait une sensation d’étirement douloureux des doigts et de fortes tensions sur tout le plan. L’action astrale (jusqu’à environ 35 cm) était de même froide et il régnait une forte tension douloureuse, presque comme avec du courant électrique. L’extension sur le plan spirituel allait jusqu’à environ 50 cm et procurait les mêmes impressions (tension, contraction, douleur). Depuis la peinture avec des couleurs murales naturelles additionnées de Pneumatit, on peut percevoir une extension éthérique de 18 à 20 cm, qui donne une impression agréable. Le froid a disparu. Cela bouillonne d’énergie. L’action astrale va jusqu’à 50 cm et elle réchauffe, vivifie notablement, comme si elle était parcourue de doux courants énergétiques. Dans la dimension spirituelle, l’extension atteint 140 cm avec un caractère très équilibré, velouté, harmonieux.

Dans la salle de séjour, dont j’ai peint deux murs il y a trois mois, la croissance des plantes a littéralement explosé, elles font beaucoup de nouvelles pousses. Deux orchidées sont en fleur depuis des semaines. Une orchidée a formé 19 boutons floraux, dont 14 se sont ouverts, et la floraison dure depuis plusieurs semaines.

Roland Graf, ingénieur électronicien HTL

Septembre 2013, Rheinau, Suisse

Les bâtiments en béton ont quelque chose de particulier, je les ressens toujours comme froids, et ils me font rapidement frissonner. Mais alors que j’étais en visite à Weiler Zum Pflug, à Neurheinau, et que je montais l’escalier de béton, je fus très surpris : j’avais une impression de chaleur, comme si j’étais dans une construction en bois. Cette impression était remarquablement forte. En fait, tous ceux qui passaient par cet escalier devaient la ressentir. Il s’avéra que Pneumatit était entré dans sa fabrication. C’est quelque chose qui retire réellement le froid du béton – Incroyable !

Dagmar Nüsser, enseignante

16/17 août 2013, Rheinau, Suisse

Dagmar Nüsser a participé au test en aveugle VFC (voir le témoignage de Peter Brinch ci-dessous). PDF Madame Nüsser n’avait aucune idée de ce qui l’attendait. Mais comme beaucoup d’autres participants, elle fit ensuite des expériences intérieures claires, en partie imaginatives, qu’elle nota in situ. L’équipe qui dirigeait les tests ne lut que plusieurs mois plus tard, par hasard, le verso de ses questionnaires d’évaluation. (« Pièce du bas » = béton conventionnel, « pièce du haut » = béton avec Pneumatit®).

Dans la pièce du bas, il y eut tout d’abord quelque chose de très agité qui vint à ma rencontre. Cela se manifestait dans une tête d’animal avec beaucoup de dents pointues. Pendant les 33 mn, je n’y fis plus très attention. Mais ensuite, cette chose agitée se transforma en tentacules qui voulaient me saisir. Je ne me sentis pas très bien le reste de la journée.

Dans la pièce du haut, c’était quelque chose de paisible qui s’agrandit au cours des 10 premières minutes et devint violet. Pendant les 33 mn, cette présence m’entourait avec bienveillance. Je veux bien retourner m’asseoir dans cette pièce.

Peter Brinch, agronome

15/16 août 2013, Rheinau, Suisse

En tant que participant au test comparatif scientifique VFC, PDF Peter Brinch, venu d’Angleterre, s’est d’abord tenu dans une pièce en béton conventionnel, puis dans une pièce identique en béton avec Pneumatit® (voir le témoignage de Dagmar Nüsser ci-dessus). L’essai comportait un test d’attention avec un ordinateur. Brinch a fixé spontanément ses impressions et nous les a renvoyées après son retour dans son pays – toujours sans savoir quelle pièce était construite avec et quelle pièce sans Pneumatit®. (« Première pièce » = béton conventionnel, « deuxième pièce » = béton avec Pneumatit).

When I arrived at Rheinau in August I noticed how tired I was. I had already been tired for many months in England because of my work situation. But now I became more conscious of it. In the first room I felt it easy to focus on the point on the computer, but at the end I felt more agitated, disturbed and a little aggressive or angry even. Not restful in any way but rather more restless. What impressed me coming out of the second room was how relaxed and peaceful I felt and how my tiredness had been swept to one side. I was laughing inwardly to myself because I felt so comfortable with a real sense of well being. I was so surprised at how good I felt. I thought, was it truly possible that the room could have this effect? It was like having been with a healer or had a small holiday. I went to that same room during the weekend and found similar effects though maybe not as clearly. But I felt comfortable and peaceful and at ease.

Lorsque je suis arrivé en août à Rheinau, j’ai remarqué à quel point j’étais fatigué. En raison de ma situation professionnelle en Angleterre, cet état durait depuis des mois, mais je n’en ai pris vraiment conscience qu’à ce moment. Dans la première pièce, il était plus facile pour moi de me concentrer sur le point à l’écran, mais à la fin, je me suis senti comme vidé, troublé, et même un peu agressif, voire fâché. En tout cas, pas serein, mais encore plus agité. Ce qui m’impressionna lorsque je sortis de la seconde pièce, ce fut le sentiment de détente et de paix que j’éprouvais, ma fatigue avait été balayée. Je riais intérieurement tellement je me sentais bien, avec un véritable sentiment de bien-être. J’étais vraiment surpris de me sentir bien à ce point. Je me disais: est-il vraiment possible que cette pièce puisse avoir cette action? C’est comme si j’avais été chez un thérapeute ou que j’avais pris de brèves vacances. Pendant le week-end, je suis revenu dans cette même pièce et j’ai ressenti les mêmes impressions, peut-être pas de façon aussi claire. Mais je me sentais bien, à l’aise, et paisible.

Philip E. Jacobsen, MSc en psychologie, psychologue, conseiller en développement personnel

18 juillet 2013, Flaach, Suisse

Aujourd’hui, j’ai marché pour la première fois sur du béton avec Pneumatit – une expérience singulière, mais difficile à décrire avec des mots pertinents. Pendant que l’on marche, on a une impression de douceur et d’élasticité, que l’on porte des chaussures ou que l’on soit pieds-nus. C’est une perception tout à fait curieuse, parce que le béton avec Pneumatit est aussi dur que du béton normal, ce que l’on peut aisément vérifier en laissant tomber un verre. Lorsque l’on se tient sur du béton avec Pneumatit, on peut percevoir dans les pieds et les jambes une nette impression de chaleur. Mais ce n’est pas une impression de chaleur physique. Cela ressemble plutôt à un flux d’énergie.

Laila Grillo, stagiaire en agriculture

Janvier 2013, Flaach, Suisse

Laila Grillo, qui est aveugle, a comparé deux dalles de béton voisines sur le sol, sans connaître leur identité : l’une en béton conventionnel, l’autre en béton avec Pneumatit®.

Les plaques de béton avec Pneumatit rayonnent une énergie très particulière. On remarque qu’il ne s’agit pas seulement d’un béton ordinaire. Il y a encore quelque chose de plus, le « quelque Chose » tout à fait singulier appelé par ce Pneumatit. On se sent léger, on a plus d’allant que d’habitude, comme si l’on traversait une prairie verte, en été. Le béton avec Pneumatit est plus vivant que le béton normal. 

Juillet 2013, Rheinau, Suisse

À l’occasion d’un autre stage, Madame Grillo, quelques mois plus tard, a fait pour la première fois, à la ferme de Gut Rheinau, l’expérience de la salle de traite enrichie avec Pneumatit® :

C’était un matin où je travaillais dans la salle de traite. Comme il n’y avait pas de vache à attacher, j’ai tourné le dos aux vaches et j’ai eu soudain l’impression que je n’étais pas dans une salle de traite sombre et étroite. Cette salle rayonnait plutôt comme un grand espace clair, dans lequel on se sent bien et dans lequel il est agréable de travailler. Même quand cet espace est vide, donc quand les vaches ne sont pas là, l’espace donne une impression d’ampleur et de bien-être, à la différence d’autres salles de traite qui ont en partie quelque chose d’étroit, de routinier.

Anke Rödelberger-Taurinus, enseignante

Août 2012, Dachsberg, Allemagne

Mon gendre avait projeté de construire une étable dans laquelle les animaux, chevaux et chèvres, puissent vivre dans un matériau de construction vivant. Lorsqu’il eut réuni tous les permis nécessaires, et que les bétonnières étaient prêtes, alors que j’étais occupée à la préparation du petit-déjeuner, il insista pour que je prenne une bouteille de verre blanc remplie d’un liquide clair et que je lui dise si je ressentais quelque chose. Je croyais que c’était de l’eau. Mais j’ai très vite ressenti distinctement un tourbillon vigoureux et en même temps un mouvement de contraction et d’expansion. Cela m’étonnait et je gardai les mains posées sur la bouteille plus longtemps que je ne l’avais prévu, les retirai au bout d’un moment, et recommençai : je fis la même expérience. À un certain moment, je demandai : « Mais qu’est-ce c’est donc ? » Mon gendre me répondit alors que c’était un liquide pour vivifier le béton. Il devait maintenant dynamiser une certaine quantité en D5 et la vider avec l’eau partant dans la bétonnière.

Plus tard, il vint avec le liquide dynamisé: nouvelle activité tourbillonnaire accompagnée de mouvements d’expansion et de contraction.

Le caniveau à lisier et le sol étaient coulés. Je devais à présent vérifier ce que le béton allait montrer. Cette fois, l’expérience des mouvements n‘apparut qu’après un temps de latence plus long, je ressentais le mouvement tourbillonnaire comme plus lent mais vigoureux.

Je ne testai le mur nord qu’une fois le béton durci et presque un an plus tard, en juillet 2012, je suis retournée dans l’étable pour tester différents endroits. Le temps de latence me parut encore plus long, mais ensuite les mouvements se firent perceptibles, on aurait dit qu’ils devaient se frayer un chemin à travers la matière solide. Le résultat était toujours la forme vivante du tourbillon accompagnée d’un mouvement d’expansion et de contraction, comme dans la respiration. 

Conni Stüssi, comédienne, directrice de Fahr.Werk.ö! Die rollende Theaterwerkstatt x

Février 2012, de passage à Rheinau, Suisse

Stüssi fut invitée il y a plusieurs mois, sans autres informations, à ressentir les différences pouvant exister entre les deux grandes dalles de béton du Centre Nature Thurauen près de Flaach. Elle envoya ensuite le mail suivant :

J’étais presque certaine de ne sentir AUCUNE différence. Parce que : je ne sens pas non plus la ligne à haute tension qui passe au-dessus de moi, et que je peux dormir tout un hiver en dessous, d’un sommeil divin. Je peux marcher des kilomètres sans être troublée par le caillou dans la chaussure, ou le bout de coquille dans la chaussette. Pourtant j’adore marcher sur un sol de forêt. Et quand, à la fin d‘une randonnée, je dois encore suivre sur 2 km le chemin qui longe la route avant d’arriver à l’arrêt de bus, je veille toujours à bien rester sur les petites bandes enherbées ...

Et ensuite, l’expérience sur cette dalle en béton, où l’on retrouve la souplesse d’un sol de forêt. Absolument fascinant. De l’une à l’autre dalle et de l’autre à l’une ... toujours cette même impression. Aucune idée de ce que cela peut être. Uniquement la perception de quelque chose de vivant, de doux, qui oscille sous mes pieds.

Martin Ott, agriculteur, Gut Rheinau, Président de l’Institut de recherches de l’agriculture biologique, auteur

Novembre 2011, Rheinau, Suisse

Au bout de quatre années de vie et de travail sur des sols et dans des bâtiments traités avec Pneumatit, je connais déjà très bien le sentiment général que ce préparat procure. C’est devenu pour moi une impression familière, dont je reprends parfois totalement conscience – comme beaucoup d’autres choses auxquelles on s’est habitué et que, de ce fait, on perçoit plus ou moins consciemment : un ami qui m’est cher, une belle vache, un lever de soleil, des nuages, la lisière d’une forêt, la nature en général. Si je m’occupe pendant la traite ou le travail d’autres choses, Pneumatit agit à un niveau plus inconscient, comme un sentiment positif et profond d’harmonie et d’équilibre. Cela peut conduire à faire son travail plus volontiers, à se sentir en équilibre, rafraîchi, à pouvoir se concentrer sur l’essentiel. Par exemple, dans notre nouvelle maison construite avec Pneumatit, j’ai très nettement retrouvé plaisir à jouer du piano. Si je perçois consciemment Pneumatit, j’ai le sentiment avec lui d’un vent printanier porteur de promesses, d’un vaste avenir qui permet des choses telles que croissance, évolution, état de communication avec toutes choses, dans une harmonie sensible, sans pression, jaillissant, vivifiant. Une fraîcheur bienfaisante qui nous porte et nous libère tout à la fois. Sur le plan corporel, la comparaison la plus pertinente serait avec le sentiment que l’on a au matin d’un deuxième jour sans fièvre : la santé n’est pas seulement l’absence de maladie, mais une force active. Elle conduit également à certains sentiments de bonheur et de gratitude, comme ceux que fait naître la parole : « La beauté sauvera le monde. »

Maria-Luisa Steiger, thérapeute en shiatsu

Septembre 2011, Rheinau, Suisse

Je ressens une ampleur et une douceur dans toute la pièce et pas seulement dans le sol. J’ai l’impression d’une bonne atmosphère, plus libre, plus ouverte, plus transparente, qui stimule la respiration, un bon climat, un lieu où il fait bon habiter. Le sentiment de se tenir debout sur ses deux pieds est très impressionnant : être pleinement ici, se tenir fermement sur le sol. Même au premier étage, on fait l'expérience d’une perméabilité qui va jusqu’à la terre. Pneumatit est un luxe ! Il apporte du bien-être et contribue finalement à la santé.

Felix Schellenberg, propriétaire de Ranch

Septembre 2010, Redstone (British Columbia), Canada x

Pour nous, l’essentiel, c’étaient les animaux. Et ceux-ci n’ont manifestement aucun problème pour se diriger vers l’abattoir en avançant sur l’allée bétonnée, et – passant même par quelques marches – pour arriver à l’endroit où ils sont tués. Notre équipe est heureuse elle aussi, il y a de bonnes relations. Pendant le bétonnage, nous avons vu régulièrement des animaux approcher : des ours, des coyotes, deux aigles. Cela correspondait à ce que José Martinez avait prédit : le monde animal allait observer ce qui se passe.

Florian Weihrauch, mécanicien poids lourds / infirmier psychiatrique

Août 2010, Rheinau, Suisse

Quand je travaillais encore dans un bâtiment neuf du Centre psychiatrique de Rheinau, j’avais très rapidement des douleurs articulaires dans les genoux et les pieds sur les sols de béton. J’ai ensuite changé de poste et ai travaillé dans l’étable de la Fondation Fintan, qui venait juste d’être construite.
Je me suis aperçu que je me déplaçais ici également depuis un long moment sur des sols en béton, mais que cela ne m’était absolument pas pénible. J'ai même marché de long en large pieds nus sur le béton et je le trouvais d'une certaine façon doux, en tout cas pas vraiment dur. J’ai alors demandé à un collègue d'où venait le fait que le béton ici semblait plus doux, si on lui avait fait quelque chose. Il a cité la préparation Pneumatit, dont je n'avais jamais entendu parler auparavant.

Konstanze Brefin Alt, rédactrice

Extrait du « Projet Fintan à Rheinau. Une communauté pleine de vie » in Mitteilungen der anthroposophischen Gesellschaft in der Schweiz, juin 2008

Pour l’étable par exemple, il a été élaboré un préparat qui neutralise les actions négatives du béton sur les forces de vie (...) – il entra dans la composition du sol qui fut coulé, et celui-ci procure une impression agréable. Au terme de ma visite, dans la salle de traite, j’ai marché – avec quelque étonnement – sur un béton rouge, qui donnait à mes pieds l’impression de fouler un « sol de forêt », alors que mes mains, quand je me suis baissée pour vérifier, ont senti un béton froid et dur.

Klicken Sie nochmals auf den gelben Punkt, um tiefergehende Informationen aufzurufen.

Astral-ätherisch ist ....